Ségoula contre un danger

COMMENT SE PROTÉGER D’UN MALHEUR

Lorsqu’un homme se trouve dans une situation difficile, il existe une très belle protection : Mentionner des miracles qu’Hashem a accompli. Grâce à cela, il sera sauvé !

C’est ainsi que l’explique le ‘Hida : « qu’il se souvienne des miracles qu’a accompli Hashem et ainsi il sera sauvé ». Le Shohar Tov (commentateur connu des Tehilim, du 12éme siècle) commente le Psaume (70,7) et nous enseigne que si Hashem a libéré le peuple d’Israël et entrepris des miracles en sa faveur, c’est pour que le peuple juif mentionne les miracles accomplis par Hashem! Comme dit David Hamelekh, « ainsi je mentionnerai Ton Nom et tu me sauveras… ».

Dans le livre « Midvar Kadmote » le ‘Hida nous donne un autre conseil en cas de malheur : « lorsqu’un homme se trouve dans une situation difficile, qu’il mentionne ses propres mérites au moment du danger ». Le Rav hahassid, Maari Habiliv rapporte ces mêmes propos au nom du Ariza’’l.

Dans le livre Iguéra Dékala (Parasha Ekev, le Rav Elimelekh né en 1783 en Galice et mort en 1841) écrit : « Nos sages, nos tsadikim, de notre génération, ont transmis les paroles des Hakhamim dotés d’esprit saint : « lorsqu’un homme a besoin d’une délivrance comme la guérison, la réussite ou la traversée de la mer sans ennui, il doit se souvenir de ce genre de miracles apparus grâce à nos sages pour toute la communauté ou pour une personne en particulier. La sainte Thora conseille le peuple d’ Israël avec sagesse. Elle nous a ordonné de raconter et de nous souvenir de la sortie d’Égypte qui est le symbole de tous les miracles pour chaque génération. Et même si c’est un malheur de type nouveau (que D… nous en préserve) les miracles passés à l’exemple de la sortie d’Égypte qui restent dans notre mémoire permettront de faire tomber nos ennemis par « extermination » sans laisser la moindre trace, Amen ! »

Traduction du livre « Otsar Hemda »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *