Rav Itshak Kadouri – Hilloula 29 Tevet

Ce 29 Tevet marque la date d’anniversaire du décès (Hilloula) de Rav Itshak Kadouri.

Nous ne savons pas exactement sa date de naissance, mais d’après des preuves, il serait né en 1883 le 2éme jour de Soukoth (le jour d’Itshak avinou l’invité du 2 éme jour parmi les 7 invités traditionnels). Il est décédé en 2006 le 29 tevet. Il a vécu une partie de sa vie en Irak, à Bagdad.
Son père était très proche des sages de l’époque, il aimait faire beaucoup la Tsedaka et le soir il étudiait le Zohar.

Son Rav était le Mékoubal Rabbi Salmon Eliahou zal.
Sa femme, la rabbanit de rav Itshak Kadouri, Sarah Shédira, prenait beaucoup sur elle pour aider son mari à s’accomplir dans la Thora malgré des périodes de misère qu’ils ont connu.
On raconte au sujet de la rabbanit Sarah Shédira qui était mourante, alors qu’ils habitaient à Mahané Yéhouda (où se trouve le souk de Yéroushalaim), le Rav était dans la Synagogue de Yad Mordehai, il était afféré à sa prière. Un messager est venu le voir pour lui prévenir de la situation alarmante de sa femme. Il a écrit alors sur un morceau de papier quelques mots afin qu’on le dise à l’hôpital. Au même moment, il allait commencer le Shéma, et à l’hôpital ils ont lu le papier, qui était écrit dessus: « je pris pour l’élévation de son âme ». Il est raconté qu’au même moment où il a dit le Shéma a haute voix (plus qu ‘à son habitude), sa femme a rendue l’âme !

Dés l’age de 17 ans , il connaissait toutes les parties de la Thora, au point où ses Rabanim lui interdisait de parler en public pour éviter le « mauvais œil » !
Il était connu que le Rav faisait des jeûnes alors qu’il était encore adolescent ! Il ne mangeait jamais de viande ou de poulet, voir même de poisson. Le Rosh Yeshiva de la Yeshiva de Porat Yossef, où le rav Kadouri a étudié pendant des années, le Rav Yehoshoua Sharhabani, l’avait accueilli chez lui pendant une période de trois ans. Il a lui-même témoigné que son élève, Itshak Kadouri ne mangeait même pas la viande de la « dafina » le Shabath ! Ce n’est qu’à son mariage qu’il a commencé à manger viande ou poisson le Shabbath jusqu’à de nouveau se l’interdire tous les jours sauf la veille de Kippour et le jour de Pourim !

Il est connu par son sourire radieux chaque fois qu’on le rencontrait (d’ailleurs son prénom était bien Itshak= il rie), il aimait aussi beaucoup fumer. On lui a demandé d’ailleurs pourquoi il fumait ? Et il aurait répondu : « par la fumée que je j’envoie je fais monter des âmes du Guéhinom (de l’enfer) ! » Vers la fin de sa vie lorsqu’on lui a fait un examen des poumons le professeur qui le suivait, Docteur Kleinman, avait dit que ses poumons étaient comme ceux d’un homme de cinquante ans !

C’est à l’age de 18 ans qu’il fit son alya, en traversant l’Irak et en passant par le Jourdain. A 17 ans il fit le Syoum du Shass (l’étude des 60 livres du Talmud) ! Il fit une seouda et une Drasha qui a stupéfié les personnes présentes tant par la qualité que par la profondeur (en utilisant les secrets de la Thora) !

Le Rav Mordehai Eliahou zal, ancien grand rabbin d’Israël, a témoigné que lorsqu’il était petit et qu’il étudiait à la Yéshivat Porat Yossef les élèves ont demandé au rav Kadouri, alors qu’il était encore jeune, de faire une drasha. Il a accepté et il a fait un cours de plus d’une heure sur le Ksot Hahoshen et sur le Nétivot !

Il travaillait dans la reliure des livres pour gagner un peu d’argent ; et chose étonnante il lisait chacun des livres qu’ils arrangeaient et le gardait en mémoire.
En 1991, il a voyagé aux USA pour la brit mila de son petit fils. Pour la même occasion il est allé voir le Rabbi de Loubavitsh, et il en a profité pour lui demander une bénédiction pour l’ouverture de sa Yeshiva Nahalat Itshak ! Ce qui a été réalisé b’’h à son retour de voyage !
Il a eu le mérite d’étudier avec le Ben Ish Haï étant jeune. Lors de sa Bar Mitsva c’est le Ben Ish Hai, lui même qui lui a mis ses Téfilin !

Il avait l’habitude de pleurer et de jeûner pour les femmes qui ne pouvaient pas avoir d’enfants. Ses prières étaient toujours écoutées.
On raconte à ce propos qu’un jour une femme est allée chez le Rav pour recevoir sa bénédiction, concernant son fils qui était à la maison sans qu’il puisse bouger ! Il lui a demandé alors son adresse…le lendemain quelle fut la surprise de la maman lorsqu’on frappe a sa porte et qu’en ouvrant elle voit le Rav devant elle, pour bénir son fils ! c’est ainsi la valeur du Rav il ressentait la peine de chacun de chaque famille dans la détresse.

Toute sa vie il évitait de manger beaucoup, il dormait peu et surtout il étudiait beaucoup ! Les druzes ainsi que les arabes d’Israël lui donnaient beaucoup d’honneur lorsqu’il se déplaçait! Il écrivait beaucoup de « kémiyot » (protection). Il faisait très attention à ses yeux de ne pas regarder de mauvaises choses ; d’ailleurs cette conduite il l’avait acquise des le jeune âge.

Voici quelques conseils qu’il prodiguait aux personnes qui le consultaient :

1) Pour tous ceux qui ont des problèmes de digestion, il conseillait de prendre du cumin. Lui-même avait l’habitude d’en prendre une ou deux cuillères par jour.
2) Il conseillait de boire du thé à base de romarin. Il disait que c’est un remède pour toutes les maladies du monde. Il disait aussi de prendre de la camomille en thé pour tranquilliser le corps et de boire beaucoup.
3) A motsé Shabath il disait de sentir les feuilles d’Adasse (Ésope) d’après les secrets de la Thora.
4) Contre le mauvais œil : avoir toujours sur soi un petit sachet de sel. Et une plante appelé « rouda ». Pour protéger un bébé, mettre sur lui une chaîne avec au bout un poisson en argent, et aussi une tasse en argent avec la lettre ה gravée dessus.
5) Une ségoula pour un couple pour avoir un garçon, qu’ils disent le passage « Thora tsiva lanou moshé morasha kéhilat Yaakov » et avec l’intention de dire les premières lettres de ce passage « tsélaméméki » ; ceci doit être lu par écrit.
6) Une ségoula pour que toutes les prières soient exhaussées : allumer une bougie en l’honneur de Rabbi Meïr Baal haness.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *